[Critique Ciné] Django Unchained

Django Unchained On savait maintenant que depuis avoir réalisé Inglourious Basterds, Quentin Tarantino avait envie de réaliser un western. C’est chose faite avec Django Unchained. Un western spaghetti comme savait si bien le faire Sergio Leone ou encore Sergio Corbucci, mais cette fois-ci avec la touche Tarantino qui fait que ce film est très bon. Django Unchained, c’est l’histoire d’un mec nommé Django (original non ?) qui destiné à être esclave va devenir un chasseur de prime aux côtés d’un certain Dr Schultz. L’histoire qui se déroule dans les années 60 (avant la guerre de Sécession  s’oriente en deux parties : la première est assez vite expédiée à mon goût (même si le film est long) est la chasse de trois frères bandits nommés Brittle. Mais le véritable maillon de l’histoire est la recherche de la femme de Django, elle-même esclave et séparé de Django à cause du commerce d’esclave.

Dr Shultz - Django

Dr Shultz – Django

D’emblée les premières images et la musique donnent le ton. Un générique rondement mené accompagné d’une musique absolument parfaite entrelacée de plan bien connu dans le western. Le film s’enchaîne et derrière tout ça se cache quand même un sujet assez sensible, mais plutôt bien traité à mon goût : il s’agit de l’esclavage des noirs.  Comme à son habitude on retrouve des scènes d’humour chez Tarantino. Que ce soit des répliques ou une situation, l’humour tarantinesque a parfaitement sa place. Cela aura peut-être gêné certaines personnes qu’un sujet aussi sensible soit traité de cette façon-là, avec cette touche d’humour, mais personnellement cela ne m’a pas gêné. Mais rassurez-vous, qui dit Tarantino dit violence, et là on est servi. Que ce soit effets spéciaux ou violences physiques « il y en a pour tout le monde ». Je ne dirai pas que certaines scènes m’ont choqué, cependant quelques-unes sont vraiment violentes et à mon sens ont été poussées assez loin. Même si malheureusement cela devait refléter la réalité de l’époque. Le film s’enchaîne très bien et les différentes séquences sont amenées par des musiques simplement géniales et qui arrivent toujours au bon moment. Je vous invite par ailleurs à écouter la BO à cette adresse.

Côté acteurs on est plutôt très bien servis. Django est assuré par Jamie Foxx qui reprend magnifiquement bien cet esclave devenant affranchi par la suite. Une performance remarquable. Pour le rôle du Dr Schultz, on se retrouve avec une personne familière qui avait déjà joué dans Inglourious Basterds. Il s’agit bien sûr de Christoph Waltz. Je crois que je suis tombé amoureux de cet acteur. Une voix posée, un humour pinçant, il signe à mon avis sa meilleure performance, pour l’avoir vu sur d’autres films. Il incarne parfaitement bien l’immigré allemand avec une petite touche aristocratique. Le film nous offre une belle panoplie d’acteur puisqu’on retrouve également Leonardo Di Caprio qui incarne le rôle du « méchant » pas comme à son habitude. Je l’avais rarement vu dans un rôle comme celui-ci et il nous offre une prestation assez remarquable, mais pas exceptionnelle contrairement à Samuel L. Jackson qui je trouve lui a été formidable. Jouant le rôle d’un domestique, il nous offre lui, une prestation insolite. C’est surement l’acteur qui m’a le plus surpris.

Calvin Candie (Leonardo Di Caprio ) - Django (Jamie Foxx)

Calvin Candie (Leonardo Di Caprio ) – Django (Jamie Foxx)

Pour conclure, je dirais que Django Unchained est le film de ce début d’année. Tarantino revient après Inglourious Basterds et réalise ici le meilleur film qu’il ait fait. Un western spaghetti qui aborde l’esclavage à travers une histoire rondement bien menée. Les musiques sont au rendez-vous et l’humour tarantinesque fait de ce film un très bon film. Je le recommande fortement.

Ma note : 8/10

@Redson294

L’avis de Maxime :

Emxam

Emxam

Tout d’abord, Woah ! Merci M. Tarantino pour ce magnifique film. Celui-ci m’a bluffé, l’histoire est prenante et a un véritable thème dénonçant  l’esclavage d’avant la guerre de Sécession.

Pour tout vous dire, je ne me suis pas ennuyé une seule seconde. Tarantino a su, dans ses transitions, « occuper » le spectateur. De faire de ces  coupures, des passages en musique qui ne permettent pas au spectateur d’avoir ce moment de vide qu’il y a dans les changements de scène. Et ce mode de transition m’a personnellement beaucoup plus.

En parlant des musiques, elles sont magnifiques et créent une ambiance qui plonge le spectateur directement au cœur de l’histoire. Dans ce film est mêlée, action, romance, mais aussi humour et sérieux. Tarantino a su mélanger ces éléments de façon à ce que le film garde sa crédibilité. On sent dès le début que ce film est travaillé, façonné de façon à ce que l’on voie ce que le réalisateur a imaginé et que l’on ressente ce qu’il a imaginé et c’est chose réussie. Je vous recommande vivement d’aller voir ce film au cinéma, ça vaut le coup !

Pour conclure, je dirais que je n’ai pas du tout perdu mon temps en allant voir ce film et j’attends avec impatience sa sortie en Dvd Blue-ray pour me le procurer.

Ma note : 8/10

@Emxam

Secret de tournage sur Django Unchained

Le tournage de Django Unchained a duré 130 jours. Il s’agit du tournage le plus long de la carrière de Quentin Tarantino.

Publicités
Tagged with: , , ,
Publié dans Critique Ciné

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Mon Twitter
@Redson294
janvier 2013
L M M J V S D
« Déc   Fév »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

Erreur : Twitter ne répond pas. Veuillez patienter quelques minutes avant d'actualiser cette page.

A voir également !

Paduction.com

%d blogueurs aiment cette page :